En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

DNB

Tous les articles (1)
  • LE LIVRET PERSONNEL DE COMPETENCES ET LES NOUVELLES MODALITÉS D'OBTENTION DU DNB EN FIN DE 3ème

    3
    Par admin georges-gironde, publié le mardi 12 avril 2011 11:48 - Mis à jour le jeudi 20 février 2014 15:18

    [if gte mso 9]> Normal 0 21 [endif]

    Diplôme national du Brevet

     

    Session 2014

      

    Le DNB prend en compte 4 éléments :

    Ø      La maîtrise du socle commun

    Ø      La note obtenue à l’oral d’histoire des arts

    Ø      Les notes obtenues à l’examen final du brevet

    Ø      Les notes de contrôle continu

     

    Le DNB est délivré si :

    Ø      Le candidat obtient au moins 180 points sur un total de 360 (10/20)

    Ø      La maîtrise du socle commun lui est attestée

    Les évaluations chiffrées :

    1. le contrôle continu (coefficient 1)

    Ø      Les notes de 10 disciplines : arts plastiques, éducation musicale, EPS, français, mathématiques, technologie, SVT, Sciences physiques et chimie, Lv1, Lv2.

    Ces notes correspondent à la moyenne sur 20 dans ces différentes matières pendant l’année de 3ème .

    Ø      Le cas échéant, les points au-dessus de 10 dans l’option choisie (latin ou ODP).

    Ces points correspondent aux points au-dessus de 10/20 dans la moyenne annuelle de 3ème dans l’option suivie par l’élève.

    SOIT UN TOTAL POSSIBLE DE 200 POINTS (+ les points > 10 dans l’option)

    1. les épreuves évaluées par examen (coefficient 2)

    Ø     1 épreuve orale en cours d’année : l’histoire des arts….1 note sur 40 points

    Ø     3 épreuves écrites terminales :

    o français ……………………………1 note sur 40 points

    o mathématique.………………………1 note sur 40 points

    o histoire-géographie – éd. civique.........1 note sur 40 points

    SOIT UN TOTAL SUR 160 POINTS

    La maîtrise du socle commun

    La maîtrise du socle commun est attestée par le chef d’établissement lorsque l’équipe pédagogique a estimé que l’élève a validé les 7 compétences du socle commun.

    Les données relatives à la maîtrise du socle commun de connaissances et de compétences sont saisies par les enseignants. Les enseignants indiquent si les différents élèments (items) des compétences sont acquises par les élèves, puis les professeurs principaux, suite à une décision collégiale, valident les compétences des élèves.

    Lorsque les 7 compétences sont validées, le chef d’établissement établit l’attestation de maîtrise du palier 3 du socle, et édite le livret personnel de l’élève.

    Dans le cas où un candidat au DNB aurait plus de 180 points (c’est à dire la moyenne) à l’évaluation chiffrée, et n’aurait pas validé le palier 3 du socle, un jury académique souverain peut tout de même décider de lui attribuer le diplôme, au vu des éléments dont il dispose alors : notes de contrôle continu, de vie scolaire, notes aux épreuves, livret personnel de compétences de l’élève, et fiche brevet).

     
    L’évaluation de l’histoire des arts
     
    Selon les termes de la circulaire n° 2009-148 du 13 juillet 2009, l’histoire des arts est obligatoirement évaluée à compter de la session 2011 pour les candidats au DNB définis ''infra''. Ce n’est plus une épreuve optionnelle facultative. La note obtenue sur 20 points, affectée d’un coefficient 2, est comptabilisée au titre des épreuves terminales entrant dans l’attribution du DNB. Il convient donc d’accorder à cet oral obligatoire toute l’importance d’une épreuve d’examen.
     
    Pour les candidats sous statut scolaire, cette évaluation prend la forme d’une épreuve orale passée au sein de l’établissement. Cette évaluation doit se conformer à l’enseignement d’histoire des arts tel qu’il est décrit dans l’arrêté du 11 juillet 2008 (publié au B.O. n°32 du 28 août 2008). Elle définie par la note de service n°2009-148 du 13 juillet 2009 à laquelle il convient de se reporter. En voici un rappel des principales caractéristiques :
     
     
    • l’histoire des arts participe de la culture humaniste: elle fait appel à des connaissances et des compétences de plusieurs disciplines qui doivent se combiner au sein de son enseignemen; c’est pourquoi son évaluation est menée par un binôme d’enseignants issus de disciplines différents – dont, en priorité, les disciplines artistiques et l’histoire – géographie – éducation civique – mais qui doivent veiller à ce que leur questionnement du ou des candidat(s) porte sur l’histoire des arts et non sur leur discipline spécifique.

     

    • cette évaluation porte sur les connaissances et capacités définies par la note de service citée ''supra'' et résumées ici: capacités, s’appuyant sur les connaissances qui y sont liées, à situer les œuvres dans le temps et l’espace, à identifier les formes, les techniques de production, les significations, les usages …, à discerner entre les critères subjectifs et objectifs de l’analyse, à effectuer des rapprochements entre des œuvres à partir de critères précis.

     

    • si l’entretien oral s’appuie sur un document proposé par les examinateurs, ils veilleront à ce que ce document corresponde bien aux objets d’étude abordés pendant l’année et que l’analyse attendue reste dans les limites de ce qui est exigible d’un élève en troisième de collège.

     

    • à l’entretien à l’oral, le (ou les) candidat(s) peu(ven)t produire une réalisation personnelle ou collective : cette réalisation doit comporter intrinsèquement une analyse référencée à l’histoire des arts ou, si elle est une production artistique, en faire l’objet.

     

    • l’entretien oral peut être individuel ou collectif; s’il est collectif, comme sa durée est limitée à quinze minutes, il est souhaitable que le «groupe» d’élèves interrogés n’excède pas le nombre de trois, afin que chacun des trois ait un temps de parole suffisant pour que son évaluation soit pertinente.

     

    • la date d’organisation de cet oral est laissée au libre choix des établissements; toutefois il est souhaitable qu’il ait lieu au deuxième semestre de l’année scolaire afin qu’il s’appuie sur un enseignement d’histoire des arts substantiel.
     
     

     

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs